Accueil du site > En bref > Réappropriation des trottoirs

Réappropriation des trottoirs pour les piétons

Contenu de la page : Réappropriation des trottoirs pour les piétons

Partout sur la commune, les trottoirs sont occupés, régulièrement, par des véhicules en stationnement. Or, le trottoir existe non pas pour permettre le stationnement des véhicules, mais pour la circulation des piétons. Que celui-ci soit large ou pas, il est réservé aux piétons. Aussi, petit à petit, la police municipale va intervenir pour que les véhicules stationnent aux endroits prévus à cet effet.

Quels sont-ils ?

Le code de la route mentionne ce qui suit, dans son article R417-1 : I. - En agglomération, tout véhicule à l’arrêt ou en stationnement doit être placé par rapport au sens de la circulation selon les règles suivantes : 1° Sur l’accotement, lorsqu’il n’est pas affecté à la circulation de catégories particulières d’usagers et si l’état du sol s’y prête ; 2° Pour les chaussées à double sens, sur le côté droit de celles-ci, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ; 3° Pour les chaussées à sens unique, sur le côté droit ou gauche, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police. II. - Tout arrêt ou stationnement contraire aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe. A savoir, depuis 2015, le stationnement sur le trottoir est sanctionné par une amende de 135 euros, selon l’article R 417-11 alinéa 8-1 du code de la route